Islande – quand partir ?

On poursuit la série d’articles sur l’Islande, aujourd’hui comment prévoir le moment de l’année où vous allez partir et la durée de votre voyage.

Le vent et les glaciers

On a vu que le temps était particulier : changeant, froid, assez humide, etc. Je vous renvois vers l’article précédent « La météo en Islande » si vous ne l’avez pas encore lu. J’aimerais préciser un élément, si vous avez prévu de passer près, à quelques kilomètres, d’un glacier méfiez vous du sens du vent. Il y aura, alors, de fortes chances que la température baisse fortement là où vous êtes car, en plus d’un « effet froid » dû au vent, il va être chargé d’humidité et d’air froid.

C’est exactement ce qui nous est arrivé lorsque nous sommes arrivés au 2ème refuge du trek du Landmannalaugar, Hoskuldarskali, sur le mont Hrafntinnusker. Celui-ci est seulement à une hauteur de 1027 mètres, mais étant placé à proximité du glacier Torfajökull, plus exactement un complexe de volcans sous-glaciaires, fin août il y faisait une température de 6 degrés, mais avec l’humidité bien présente et un vent sympa, compris entre 60 et 80 km/h, je qualifierais la température ressentie de « piquante » car entre -1.8 et -2.7 degrés, merci Wikipedia pour la formule.

Ronds de pierre pour les tentes au refuge Hoskuldarskali

Monter la tente dans ces conditions fut sportif et dormir dans nos bons duvets fut réconfortant. D’ailleurs pour aider les campeurs, le terrain est composé avec des cercles de pierres d’une hauteur de 40cm et d’un diamètre de 5-6m, afin d’éviter que le vent ne se glisse sous les tentes. Anecdote marrante, au petit matin en allant dans les sanitaires du refuge, on a croisé une fille ayant dormi dans une des chambres, on discute et elle nous demande si on a bien dormi, on répond qu’il faisait un peu frais avec le vent, mais que globalement oui. Elle a ouvert grands ses yeux et nous a dit, en anglais, « Mais vous avez dormi sous une tente cette nuit ?! You are my heros ». Pas peu fier, on est retourné dans le froid ranger les tentes avec Laura et Clément :).

Les tentes sur le camping du refuge Hoskuldarskali sur le mont Hrafntinnusker

Ouverture des routes

Pour savoir quand partir en Islande, il faut penser n’y a pas un réseau routier très moderne, vous trouverez globalement la route 1 en parfait état, bien goudronnée et qui fait le tour de l’île, et une myriade de routes caillouteuses et de chemins accessibles seulement en 4×4 (important à savoir si vous allez louer une voiture). Si la première est ouverte toute l’année, sachez que les autres ferment quand le temps n’est plus aussi clément qu’en été. Pour connaitre les ouvertures de routes, il existe le site officiel Islandais de leur autorité routière la Vegagerdin. Celui-ci est en anglais et indique parfaitement et en temps réel, l’état des routes, vous pouvez même y consulter des webcams.

Webcam Kvisker en direct

Je vous ai résumé les liens utiles de ce site ci-dessous :

 

Pour connaitre une estimation de l’ouverture des routes d’Islande, vous avez une brochure éditée par la Vegagerdin qui propose le tableau suivant ou cette carte au format PDF :

ouverture-des-routes-islande

Avec ces dates en main, vous allez pouvoir prévoir votre voyage s’il inclut un trek ou un déplacement dans le centre de l’île.

Nota : Si vous consultez la carte au format PDF, vous verrez les effets du volcan Bardarbunga sur l’accessibilité des routes et zone de marche, en rayé noir sur la carte.

Refuge de Emstrur

Ouverture des refuges

Comme les routes, les refuges (« hut » en anglais) ont aussi leurs heures d’ouverture. Le soucis est de trouver ces informations. Il n’y a pas, à ma connaissance, de site qui liste tous les refuges et leurs horaires. Donc je vais tenter de vous résumer tout ça.

Pour le trek de Laugavegur, Landmannalaugar – Þórsmörk, les refuges sont ouverts de mi-mai à fin septembre, selon les conditions météorologiques, forcement.

La société Utivist qui gère certains refuges d’Islande, indique que la majorité sont ouverts de mi-juin à fin août, elle s’occupe des « hut » suivantes :

Refuge de Landmannalaugar

Nordic Adventure Travel référence des informations (prix, emplacement, etc.) sur quasiment tous les refuges, mais n’indique pas souvent dates d’ouvertures :

Landmannalaugar – Thorsmork :

Hveravellir – Hvitarnes :

Hagavatn :

Strandir – Hornstrandir :

Sprengisandur :

Hloduvellir :

 

Durée du voyage

Souvent, on nous demande combien de temps nous sommes partis, à vrai dire ayant planifié un trek de 4 jours en autonomie, on ne se voyait pas partir moins de 13 jours. Le prix des vols étant franchement raisonnable, j’en parlerais plus loin, mais globalement 200 € chacun aller / retour, cela n’a pas influencé la longueur, dans le sens où si les billets me coûtent 1000 € je compte en profiter 😀

L’élément important est, « que voulez-vous voir ? », pour visiter le sud de l’Islande (Reykjavík compris) comptez 4 jours pour bien en profiter, par là je veux dire s’arrêter dormir et visiter les alentours des villes. N’oubliez pas qu’il faut se déplacer et que d’un coté à l’autre il faut parcourir autour de 600-700 km, sur une route par une autoroute.

Pour faire le tour complet et donc voir la deuxième ville d’Islande Akureyri, comptez le double soit 8 jours. Il serait dommage de ne pas se balader près, ou sur, des Glaciers, de prendre son temps et se réveiller près d’un lac en pleine nature, de se baigner dans les bassins d’eau chaude, de voir des baleines etc.

Avec Alicja, nous avons :

  • visité Reykjavík (2 soirs et 1,5 jours, avec visite du « Blue Lagoon »),
  • fait le trek (6h de transport bus, 3 jours de trek en sautant un refuge),
  • visité le sud en voiture de location (~ 4 jours),
  • passé par le « Golden Circle »,
  • puis visitez les « West Fyords » (2 nuits et 1,5 jours chez un ami, ~13h de déplacements),
  • soit au total plus ou moins 13 jours.
Isafjordur dans les Westfjords

Conclusion

Vous l’aurez compris, à première vue la meilleure période pour partir en Islande, si vous voulez vous balader ou faire du trek, est juillet-août. Mais, si vous cherchez à la fois l’aventure (temps moins estival), moins de touristes (super pour les treks) et les économies, je vous conseille de faire votre voyage comme Alicja et moi, à cheval sur août et septembre, car à partir du 1er septembre la vie est moins chère en Islande, notamment pour les locations de voiture, mais on en reparlera plus tard 😉

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *